Histoire de la compagnie française Cartier

Cartier S.A est l'un des noms les plus vénérés dans le domaine de la bijouterie, et c'est également le plus grand joaillier de luxe au monde, exploitant près de 200 magasins dans plus de 125 pays. Cartier est la pièce maîtresse de Vendôme Luxury Group PLC, la filiale londonienne d'articles de luxe de la Compagnie Financière de Richemont AG basée en Suisse et contrôlée par un Sud-Africain, ancien propriétaire de la grande marque de tabac Rothmans. Cette firme compte pour la plus grande part du chiffre d'affaires annuel du groupe Vendôme, qui atteignit 2,38 milliards de dollars américains en 1997, résultats annuels déclarés par Vendôme. En plus de Cartier dans l'écurie de Vendôme, il y a des marques de luxe telles qu'Alfred Dunhill, Vacheron & Constantin, Lancel, Mont-blanc, Piaget et Chloe. Par le biais de Cartier, Vendôme a continué à agrandir son écurie, avec l'acquisition de Van Cleef & Arpels d'Italie en mai 1999.

Types de personnes susceptibles d'être vues dans des boutiques Cartier.


Généralement, ceux qui effectuent des achats dans des magasins de premier choix comme Cartier sont très satisfaits. Il en est également de même pour les joueurs qui visitent les établissements de 2016 promus par CasinoOnlineFrancais. En règle générale, on peut affirmer sans risque de se tromper que ces personnes savent bien vivre.

Cartier exploite sa propre chaîne de près de 200 magasins de vente en détails, dont les boutiques phares de la société dans les villes de Paris, New York et Londres. Durant les années 1990, la société mena de grandes campagnes d'expansion, en ouvrant ses boutiques dans des marchés de niveau intermédiaire comme St Louis et Seattle. Néanmoins, la croissance du commerce au détail de Cartier resta intentionnellement limitée. La société s'est bien positionnée pour saisir la plus grosse part du marché des articles de luxe, lequel était en plein essor dans les années 1990, malgré les problèmes économiques en Asie.

Bien que Cartier continue d'être synonyme de fine joaillerie et de montres-bracelets exclusives, la société développa un solide portefeuille de prétendus articles en gros, incluant des briquets, des foulards et autres accessoires relativement bon marché. Ces produits, vendus dans les magasins Cartier et par le biais de tierces parties, représentent plus des deux tiers du total des ventes de la compagnie.

Cartier, via Vendome&mdash-ded connût une période en tant que société publique en 1998, lorsque Richemont, le principal actionnaire de Vendôme proposa de racheter les actionnaires minoritaires. L'offre, qui paya environ 26% au-dessus du prix de l'action pour un total de 1,7 milliard de dollars US, conféra une valeur de 5,7 milliards de dollars américains à Vendôme. Cartier fût dirigé de 1975 à 1998 par Allain Dominique Perrin, architecte en chef du développement de l'entreprise pendant près de 20 ans. Une autre figure majeure de Cartier S.A fut Micheline Kanoui, designer principale de la société et épouse de Joseph Kanoui, ancien président du groupe Vendôme.